Le canal Du Midi

Le Canal du Midi est l’incroyable projet conçu par Pierre-Paul Riquet au 17eme siècle pour relier l’Atlantique et la mer méditerranée. Il s’étend sur 241 km entre Toulouse et l’étang de Thau et est prolongé jusqu’à l’océan par le canal latéral de la Garonne. Ensemble, ils forment le « Canal des deux mers ».

canal du midi

Un problème d’irrigation

Charlemagne, François 1er ou encore Henry IV tous avaient, en leur temps, eu le même projet de relier l’Atlantique à la Méditerranée et ainsi d’éviter le contournement de l’Espagne. En vain. Le principal problème résidait dans l’approvisionnement en eau du canal permettant de créer une voie d’eau pérenne, utilisable toute l’année. Les essais de dérivations des rivières ne furent jamais concluant.

C’est là tout le génie de Pierre-Paul Riquet. Grace à sa connaissance de l’hydrographie de la montagne noire, il imagine un système d’irrigation du Canal par dérivation des eaux de cette même montagne vers le seuil de Naurouze, point culminant où se séparent les eaux s’écoulant vers l’Atlantique ou vers la Méditerranée.

Un canal soutenu par l’état

Avec cette idée, il conquiert Colbert et Louis XIV et réussit à obtenir des financements pour les études de faisabilité du projet qui sera par la suite approuvé. Le roi y voit aussi des avantages militaires et politiques non négligeables.  Après des années d’études, la construction commence enfin en 1667.

Les moyens techniques mis en œuvre pour le creusement du canal sont exceptionnels pour l’époque : près de 12 000 ouvriers, hommes et femmes, ont participé à la réalisation du canal. Dans un premier temps, le projet est financé entièrement par Riquet lui-même puis à 80% par l’état et les états provinciaux du Languedoc.

Le coût de construction du Canal est estimé entre 17 et 18 millions de livres de l’époque, ce qui en fait le deuxième plus gros projet de construction en France après le château de Versailles.

La construction du Canal s’achève en mai 1681, seulement quelques mois après la mort de Pierre-Paul Riquet. Il est alors nommé Canal Royal du Languedoc et ne prendra le nom de « Canal du Midi » qu’en 1789 à la révolution Française.

Dès sa mise en service en 1684, le Canal est utilisé pour le transport des marchandises, des personnes et du courrier. Les bateaux avancent tirés par des chevaux sur les chemins de halage. Il relance le marché du blé et du vin dans le Languedoc et représente un véritable enjeu économique pour le pays.

En effet, le Canal permet le transport de marchandise par voie fluviale sans devoir contourner la péninsule ibérique et ainsi affaiblit le pouvoir du royaume d’Espagne.

Des prouesses techniques

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996 le Canal du Midi rassemble également bon nombre de prouesses architecturales. On notera le pont-canal du Répudre près de Ventenac-en-Minervois, premier pont-canal réalisé en France et deuxième au monde, il permet au canal de passer au-dessus de la rivière du Répudre. On note également le tunnel du Malepas à Béziers, premier tunnel au monde traversé par un canal navigable.

Aujourd’hui, le transport de marchandise a laissé place au tourisme et les 241 km du Canal accueillent quelques 70 000 touristes par an dès le mois de mars. C’est une destination agréable et paisible pour les vacanciers qui souhaitent l’emprunter à pied, en vélo, ou en bateau.